Commentaires récents

  • Une bonne protection, bien riche, rien de mieux. Soit le Baume Secours Mains de Ballot Flurin, soit le beurre de cacao solide Lamazuna ou encore le soin SOS apaisant EQ-love, du plus protecteur au...
    SILEX
    Feb 17, 2019
  • Avec du beurre et du beurre ! Astuce : j'utilise du ghee à la place du beurre pour la cuisson. C'est du beurre clarifié, acheté en magasin bio. ça a le goût du beurre mais ça ne brûle pas ;)
    SILEX
    Feb 17, 2019
  • décidé à tester le dentifrice solide pour éviter que les tortues les confondent avec une sardine et meurent avec un goût de fluor. C'est déstabilisant au début car il n'y a pas de goût de fluor...
    richard
    Feb 17, 2019
  • j'utilise l'huile muscles et articulations kokwaï depuis cet hiver pour chauffer mes articulations avant de courir (surtout sur ma cheville sur laquelle je viens de guérir d'une entorse). Un petit...
    richard
    Feb 17, 2019
  • Personnellement je fais la pâte traditionnelle (à la bretonne) et je m'amuse avec les accompagnements... Les meilleures crêpes que j'ai mangées, c'était bien-sûr... en Bretagne! Par contre,...
    Sophie
    Feb 17, 2019
Et ré-inventer la poudre
Et ré-inventer la poudre
Rachel M.
May 09, 2018

Vous croyez qu’un homme qui prend soin de lui n’est qu’un métrosexuel ? Ce serait un type trop à la mode, un minet moderne qui, tout en habitant dans une grande ville, en étant hyper connecté aux tendances, se regarderait un poil trop le nombril… Et bien détrompez-vous !
Prendre soin de soi au masculin est bien plus qu’une tendance lourde, c’est un mouvement de fond qui traverse l’histoire de l’humanité depuis des siècles, voire des millénaires.

Déjà dans la caverne...
Les hommes puissants devaient être reconnus pour rassurer le groupe et affirmer leur pouvoir. Leurs barbes et leurs chevelures étaient longues et fournies, leurs corps parés d’ornements cutanés : tatouages à base de pigments et scarifications visaient à magnifier leur apparence.
C’est également dans un objectif plus prosaïque que ces parures étaient mises en place. Il fallait attirer l’attention des femmes belles et fécondes pour garantir la descendance et la pérennité du groupe...

Saut dans le temps et dans l’espace : l’Egypte ancienne
Beauté, bonté et harmonie sociale y sont indissociables. Les pharaons et hommes de pouvoir sont extrêmement raffinés et soignés : maquillés (khôl sur les yeux), épilés, massés, pédicurés et manucurés. Ils apportent également beaucoup de soin à leurs cheveux et utilisent des colorations capillaires.

Continuons notre progression dans l’histoire et passons à la Grèce Antique.
Pour ne pas vous perdre, on vous le fait dans l’ordre des cours de 6ème, enfin, en 1988 c’était dans cet ordre. Bref, les Grecs…
Ils associent toujours beauté physique et valeurs morales.
Le bain est un rituel majeur : le Grec s’y gomme, se fait masser et enduire le corps. Il entretient son corps par des exercices physiques. Cette façon de vivre est bien sûr l’apanage des classes aisées qui créent ainsi le “Un esprit sain dans un corps sain”.
Les Romains développent ces pratiques et beauté et santé restent associés à une qualité morale : l’intelligence. César lui-même en aurait été une parfaite incarnation. L’esthétique romaine valorise les hommes très musclés, surtout du haut du corps : torses larges et cous de taureaux bienvenus ! On bronze pour mieux valoriser ses muscles.

Du côté de l’Empire byzantin, on se fait une spécialité des soins de la peau. On y développe un savoir-faire particulier : lutte contre les rides, lavage de la peau et attention particulière au soin de la chevelure : lavage et coloration.

Changeons de continent et intéressons-nous à la Chine ancienne. Le culte du corps chez les hommes (musculature, attention toute particulière aux poils et cheveux) y reflète l’élévation sociale et morale et se doit d’être associé à une vie sexuelle dense et épanouie, signe incontestable de bonne santé et inspirant confiance.

Europe : du Moyen- ge au 18ème siècle… le long tunnel
Les choses se gâtent pendant cette longue période. La religion proscrit la nudité et l’exhibition des corps. L’élévation de l’âme se fait au détriment du corps qui n’est qualifié que d’enveloppe charnelle vile, voire sale. Le corps a 3 fonctions : se déplacer, se défendre et procréer.
L’homme peut avoir un corps musclé si cela exprime sa vaillance au combat mais les ornements et soins corporels disparaissent. C’est grâce à leurs vêtements que les hommes des classes supérieures sont reconnaissables.
Les soins du corps sont l’apanage des femmes. Pour un homme, l’usage de tels soins conduit immanquablement à une perte de virilité autant définitive qu’abjecte.
Chez SILEX, on appelle cette période le long tunnel

Et puis soudain la lumière, ou plutôt les Lumières !
C’est sous l’impulsion de Louis XIV et de ses perruques que les hommes (toujours les hommes de pouvoir et bien nés) renouent un peu avec leur corps. C’est au 18ème, sous les Lumières que les onguents, poudres et fards mais aussi tous les produits désodorisants pour le corps (sueur, haleine, pieds) reprennent du poil de la bête et gagnent les classes bourgeoises.

Le boum au 19ème !
Allez zou, il est temps que l’homme se reconnecte à son corps !
Les hommes se teignent les cheveux et prennent grand soin de leurs moustaches et de leurs barbes. C’est là que naissent toute une série de forme de moustache : à l’impériale (à la mode Napoléon III en France), à la Guillaume II en Prusse, à la Souvorov en Russie.

20ème et 21ème siècles : le grand retour
Hourra ! L’homme renoue avec son corps et l’expose au soleil et aux regards. Cette re-découverte du corps en Occident n’est plus élitiste et s’adresse à toutes les catégories sociales. Enfin !
Le sport prend de la place et est associé à l’idée de maintien de la bonne santé et de longévité. Cette approche remet le corps de l’homme au centre de ses préoccupations. La presse sportive et pour homme en parle, prodigue des conseils. Les salons d’esthétique s’ouvrent aux hommes pour des soins, des épilations. Bref la virilité moderne s’installe et l’usage de cosmétique ne porte plus atteinte à cette sacro-sainte virilité. Les gestes de soin, d’hygiène et de cosmétique s’inscrivent dans le quotidien des hommes, quel que soit leur âge. Les jeunes hommes veulent se débarrasser de l’acnée et le temps des papis avec des poils sur le nez et qui jaillissent des oreilles est bel et bien révolu !
Quel que soit son âge et sa position sociale, l’homme d’aujourd’hui entretient son corps et prend soin de son visage : pour lui, pour sa santé, pour son propre bien être, pour sa confiance en lui. Il en prend soin aussi pour les autres : pour séduire, pour sortir, pour manager, pour travailler.

Aïe aïe aïe… Qu’est ce qu’il y a dans mes flacons ?
Il y a un petit hic : on prend conscience que nos gestes de soin et de beauté, inscrits dans notre quotidien et donc répétés n fois, s’appuient sur des produits que l’on croyaient jusqu’à présent inoffensifs puisqu’ils sont vendus en toute légalité. Il semblerait malheureusement que cette idée soit bien naïve et qu’il faille se méfier d’un certains nombres de compositions et autres “effets cocktails”.
Cette prise de conscience est soutenue par tout un tas de marques de cosmétiques qui ont bien intégré ces problématiques, et certaines depuis longtemps. Ainsi, de nombreuses entreprises françaises sont engagées dans une cosmétique bio et naturelle.
La cosmétique pour femme a passé la première il y a déjà quelques temps.
Et vous les hommes ? Il est grand temps de prendre soin de vous au naturel !

Laissez un commentaire

En cliquant sur le bouton Soumettre, vous consentez à nous fournir ces informations. Le nom indiqué apparaitra dans le commentaire. En revanche l'email ne sera pas visible, il n'est recueilli que pour nous permettre de vous contacter si nécessaire par rapport à votre commentaire. Consultez nos CGU pour en savoir plus.