Commentaires récents

  • Une bonne protection, bien riche, rien de mieux. Soit le Baume Secours Mains de Ballot Flurin, soit le beurre de cacao solide Lamazuna ou encore le soin SOS apaisant EQ-love, du plus protecteur au...
    SILEX
    Feb 17, 2019
  • Avec du beurre et du beurre ! Astuce : j'utilise du ghee à la place du beurre pour la cuisson. C'est du beurre clarifié, acheté en magasin bio. ça a le goût du beurre mais ça ne brûle pas ;)
    SILEX
    Feb 17, 2019
  • décidé à tester le dentifrice solide pour éviter que les tortues les confondent avec une sardine et meurent avec un goût de fluor. C'est déstabilisant au début car il n'y a pas de goût de fluor...
    richard
    Feb 17, 2019
  • j'utilise l'huile muscles et articulations kokwaï depuis cet hiver pour chauffer mes articulations avant de courir (surtout sur ma cheville sur laquelle je viens de guérir d'une entorse). Un petit...
    richard
    Feb 17, 2019
  • Personnellement je fais la pâte traditionnelle (à la bretonne) et je m'amuse avec les accompagnements... Les meilleures crêpes que j'ai mangées, c'était bien-sûr... en Bretagne! Par contre,...
    Sophie
    Feb 17, 2019
Zéro déchet : on se lance ?
Zéro déchet : on se lance ?
Rachel M.
Sep 19, 2018

Le mouvement baptisé “0 déchet” existe depuis le début des années 2000 et est né d'un constat assez terrifiant : 99% des ressources prélevées dans la nature sont reléguées au rang de déchet en moins de deux mois ! ça fait vraiment flipper !

Une des définitions officielles du 0 déchet est celle-ci : il s’agit d’une stratégie complète visant à réduire la quantité de déchets produits par la civilisation industrielle. Elle s'appuie sur :
- la modification des processus de production et encourage la re-conception des cycles de vie des produits. Objectif : favoriser la réutilisation de tous les composants ;
- la modification en profondeur des procédés de valorisation des déchets. Objectif : élimination totale du stockage en décharge ou de la combustion partielle en incinérateur qui génèrent des déchets ultimes et des substances toxiques, dangereuses pour la santé et l'environnement,
- la sobriété.

L'approche « zéro déchet » propose donc une autre gestion des déchets, moins coûteuse en ressources que la gestion conventionnelle.

OK, c’est compris ce qu’est le 0 déchet. Personnellement, je ne travaille pas sur de la conception d’emballages ni dans la valorisation des déchets. Par contre, je consomme, j’achète, j'acquiers, je commande, j’offre tout un tas de biens, petits et grands dans mon quotidien. Et je génère, comme tous les français, environ 354kg de déchets par an… Je crois que mon implication peut passer par plus de sobriété.

La stratégie zéro déchet

La stratégie « zéro déchet » / sobriété tourne autour de ces trois points :

1/ supprimer le recours à l'incinération des déchets en structurant le système de collecte des déchets de manière à :
    1.1 augmenter la quantité de matière différenciée récupérable, notamment les déchets organiques pour la fabrication de compost ;
    1.2 optimiser la qualité de la matière recyclable, ce qui aura pour conséquence de réduire simultanément la quantité de déchets produite ;

2/ encourager la réutilisation des matériaux recyclés par les industriels (euh, là, on fait comment ? Ah ben si, on encourage les bons élèves par nos achats !), la réparation des objets par les particuliers, et promouvoir les modes de vie qui réduisent la quantité de déchets produite (achats d'occasion...);

3/ On soutient la conception et la fabrication par l'industrie de produits entièrement recyclables, réutilisables et réparables.

On a les bases, on passe à la pratique !

Je vous partage ce que nous avons trouvé pour nous encourager à avancer à petits pas dans cette voie de la sobriété. Un des bons conseils, c’est de ne pas culpabiliser ni de s’attaquer à tout en même temps. Commencez par une pièce de la maison et voyez ce que vous pouvez faire.

Diminuer ses déchets dans la cuisine

La question des déchets organiques

Si vous en avez marre que vos épluchures de pomme de terre, marc de café et autres trognons de pomme fassent des kilomètres en camion diesel, pensez composteur !
- individuel : si vous avez un bout de jardin. Mis souvent à disposition par les collectivités contre une somme modique.
- partagé : pour faire du compost à l’échelle de votre collectif d’habitation. A voter en réunion de copropriétaires et à demander aux collectivités.
- le lombricomposteur ! L’idée c’est d’avoir des petites bêtes qui se nourrissent des déchets organiques de votre maisonnée et produisent un compost de top qualité. Peut être installé en intérieur (garage, remise) ou sur un balcon si les températures sont comprises entre 10°C et 25°C… Toujours mis à disposition par certaines collectivités.

Qu’est-ce qu’on consomme au quotidien et qui est emballé ?

- L’eau ! Allez, on utilise l'eau du robinet, et éventuellement on la filtre dans une carafe en verre ou céramique.
- Les produits secs : riz, pâtes, lentilles, sucre, farine… Ils sont toujours soit dans des emballages en papier ou carton (au mieux) soit dans du plastique (au pire !). Vous avez forcément des bocaux en verre chez vous. Si vous n’en n’avez pas, passez chez votre Mémée, elle vous donnera ses bons vieux bocaux. Et zou, c’est parti, vous pouvez acheter en vrac. Perso, j’ai découvert des nouveaux produits en vrac qui sont top : un dahl de lentilles corail prêt en 7 minutes et délicieusement parfumé. C’est sûr, je ne regrette pas.
- La question des autres liquides… jus, laits, etc… Ici, pas de consigne pour les bouteilles de quoi que ce soit. Du coup, l’idée, c’est de faire attention aux matière des emballages et de favoriser ce qui est recyclable. Le verre nous semble le meilleur choix car c’est un déchet ré-utilisable à l’infini (ce serait mieux de ne pas casser les bouteilles, c’est sûr) même si on sait que les ressources en silice sont malheureusement limitées.
- les plats préparés, les légumes déjà cuisinés… on s’en passe ? Dans l’objectif de la sobriété de consommation, oui mais dans la vraie vie, c’est quand même pratique. Du coup, optez plutôt pour des bocaux en verre pour vos légumes. En plus, contrairement aux boîtes de conserve, c’est plus sain pour votre santé. Voir notre article sur les perturbateurs endocriniens.

On vous rajoute une petite note : la sobriété, c’est aussi la lutte contre le gaspillage alimentaire… En France, c’est 29kg par habitant et par an...c’est donc beaucoup. Le conseil ? Acheter en moins grande quantité, plus souvent et vider ses frigos et placards pour éliminer les vieux stocks. Vous verrez, ça rend forcément créatif pour faire des recettes !

Diminuer ses déchets dans nos placards : #produitsdentretien

Minute mémère : pas besoin de grand chose pour avoir une maison saine. Un peu d’huile de coude et quelques ingrédients de base peu onéreux suffisent : bicarbonate de soude, vinaigre blanc, citron, terre de Sommières, huiles essentielles pour parfumer. Rendez-vous sur les blogs pour en savoir plus : Blog du Dimanche , Lilycraft, etc !

J’avoue aussi que pour supprimer certains produits,, c’est bien de s’équiper de matériel adapté. Des lingettes en micro-fibres par exemple. Attention, c’est d’origine synthétique ! Je pensais m’être carrément fait roulée en en achetant un lot mais en fait, c’est vraiment top et on n’achète plus de pshitt pour les vitres par exemple, ni de lingettes jetables, ni de produit anti-bactérien ! Parfait ! On a aussi une éponge dans la même matière, qui ne sent pas mauvais au bout de 3 semaines et qui semble inusable ! Je me dis que la matière est compensée par sa durabilité dans le temps. D’ailleurs, mes éponges jaunes et vertes n’étaient pas très naturelles non plus.
Côté éponge recyclée, il y a la tawashi, éponge tissée venue du Japon qui peut se fabriquer à la maison à partir de chutes de tissu (vieux t-shirts, collants, etc !). Durée de vie au moins 6 fois supérieure aux éponges jaunes et vertes :) Il y a des tonnes de tutos pour les fabriquer !

Ah oui, on peut aussi facilement réduire drastiquement, voire éliminer les “films fraîcheur” ou cellophane. Pour stocker au frigo les restes d’aliments : des boites en verre avec couvercle. Pour réchauffer au micro-ondes… Quoi, vous avez un micro-ondes ?? ;) Bon, ben mettez une cloche adaptée et réutilisable des millions de fois. Ah Ah…
On est d’accord aussi pour arrêter d’acheter des essuie-tout n’est-ce pas ? Et pour le papier aluminium ? N’en utilisez que si strictement nécessaire, c’est à dire pour éviter de faire brûler votre gratin s’il est déjà bronzé sur le dessus mais pas cuit en dedans. Pour emmener votre tarte ou votre cake chez vos copains pour le dessert, préférez un sac lavable en tissu avec une forme adaptée ! Vous savez coudre ? Cousez et offrez-en à Noël !

Diminuer les déchets dans sa salle de bain

On y fait quoi ? On se lave : les mains, le corps, le visage, les cheveux, les dents. On se nettoie les oreilles. On se gomme aussi.
Bonne nouvelle ! Sur chacun de ces gestes, on peut éliminer les emballages plastiques et même des compositions louches !

Pour se laver le corps

Si vous êtes accros aux gels-douches et que vous ne sauriez vous en passer, choisissez des grands contenants rechargeables.
Si vous pouvez vous en passer, c’est encore mieux ! Passez ou re-passez au savon, comme Papi. Sauf que Papi aimait bien avoir la peau qui tire car c’était un gage d’efficacité. Vous, vous n’aimez pas avoir la peau qui tiraille, comme on vous comprend ! Choisissez donc des savons surgras, où la glycérine est restée dedans ! En plus, la saponification à froid artisanale est moins gourmande en énergie dans son process de fabrication que la saponification industrielle. N’hésitez plus, vous trouverez forcément une senteur et une texture qui vous plairont.

Pour les cheveux

Il existe aussi des shampoings solides, et même des sympas et même des fabriqués en France. On vous laisse explorer toutes nos possibilités dans la boutique. Ce qu’il faut savoir, c’est que ces shampoings solides seront moins moussants que les shampoings “conventionnels”. Rien de surprenant car cela tient à la composition des uns et des autres. Point de sulfate dans les shampoings solides et on dit ouf ! C’est mieux pour vos cheveux, votre cuir chevelu et la planète.

Pour le visage

Une belle peau passe par un nettoyage du visage adapté et quotidien. Au lieu des gels moussants en flacon plastique, vous pouvez opter pour des pains solides ou savons adaptés. Posé sur un carré de sisal à côté du lavabo ou sur un joli porte-savon, ça passe très bien dans votre salle de bain. On a des clients et amis qui, pour se laver le visage, mouillent une lingette lavable, la frottent sur leur savon visage et font mousser puis massent leur visage avec. Ils rincent et recommencent jusqu’à élimination du savon. Ceci a l’avantage d’avoir une petite action gommante mais attention, évitez cette méthode si vous avez la peau grasse ou des petits boutons. Cela stimulerait la production de sébum inutilement.

Les dents

Osez le dentifrice solide ! C’est marrant, ça ressemble à une sucette. Il est naturellement anti-bactérien et peut se partager avec tous les membres de la famille. Même constat que pour le shampoing solide : peu de mousse car pas de sulfate… Ah, on élimine ça aussi : super !
Astuce : passer au 0 déchet c’est bien mais transporter ses savons et shampoings solides doit rester pratique. C’est pourquoi, pour vous soutenir dans votre démarche, on vous propose des pochettes de transport adaptées et lavables.

Les oreilles

Vous en avez marre des cotons-tige mais vous êtes accro au nettoyage d’oreille ? Adoptez le cure-oreille en bambou, autrement appelé oriculi. C’est 1 par personne et c’est trans-générationnel. On a des clients qui en offrent à leurs amis… Prosélytisme ? Ah Ah Ah…

Le démaquillage

Passez aux lingettes lavables ! Point d’autre choix. Mais vous ne le regretterez pas. A utiliser aussi pour enlever le surplus d’eau micellaire ou d’eau tonique.

Le gommage

Oui, vous pourrez avoir la peau douce parce qu’au lieu d’appliquer un gommage aux micro-billes plastiques (ah, non, c’est fini ça depuis 2018), contenu dans un flacon en plastique, que ce soit pour le visage ou le corps, vous allez avoir recours à des éponges végétales.
Une loofah pour le corps : c’est 100% végétal et c’est quasiment sans transformation entre la plante et vous. Durée de vie : plusieurs mois. A rincer et laisser sécher après usage.
Un éponge konjac pour le visage. Là-aussi, c’est 100% végétal et naturel. La plante est d’abord réduite en poudre puis cuite. Ces petites éponges durent environ 3 mois si l’on s’en sert tous les jours. Parfait avec votre savon visage préféré ou nature.

On espère que ces petites pistes vous permettront déjà d’en savoir plus et pourquoi pas de vous lancer comme nous dans ce mouvement, à votre échelle car ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, n’est-ce pas ?

Laissez un commentaire

En cliquant sur le bouton Soumettre, vous consentez à nous fournir ces informations. Le nom indiqué apparaitra dans le commentaire. En revanche l'email ne sera pas visible, il n'est recueilli que pour nous permettre de vous contacter si nécessaire par rapport à votre commentaire. Consultez nos CGU pour en savoir plus.